Deux centres de recherche sont implantés sur le site de l'École de l'air : le CReA et L'ONERA .

Le CReA

Historique du Centre de Recherche de l’armée de l'Air (CReA)

Créé en 2002, le Centre de Recherche de l’armée de l’Air (CReA) a pour mission de former par la recherche les élèves officiers de l’armée de l’air dans différentes disciplines académiques.

crea

CONSULTER LEUR SITE

 

Les enseignants-chercheurs qu’il accueille, issus du monde universitaire et militaire, ont pour mission de poursuivre et de développer la recherche à l’École de l’air.

En 2006, le CREA se transforme en CReA (Centre de recherche de l’Armée de l’air). Il assure désormais une quadruple mission  :

  • au service de la Défense, il apporte son avis d’expert dans le domaine de l’utilisation militaire du milieu aéronautique et spatial ;
  • dans un contexte international et interarmées, il contribue aux enseignements universitaires et constitue le volet recherche des Écoles d’officiers de l’Armée de l’air (EOAA) ;
  • au travers de publications et de communications nationales et internationales, il participe à l’effort de recherche amont ;
  • au travers des doctorants, il contribue à la formation de docteurs civils et militaires donnant à l’armée de l’air des experts reconnus, capables d’intervenir dans les débats doctrinaux, scientifiques ou techniques.

La DFSH (Division formation aux sciences et aux humanités) gère la formation académique des élèves officiers, issues des différentes promotions. Ce potentiel de formation est renforcé d’une part par le CReA dont les enseignants-chercheurs assurent les liens avec le monde de la recherche et la sphère académique, et d’autre part par le Centre de recherche de l’ONERA dont les chercheurs ingénieurs assurent les liens avec des études plus industrielles.

L’École de l'air et la recherche – CREA

Depuis sa création, le Centre de Recherche de l’Armée de l’air (CReA) est implanté à Salon de Provence, au sein de l’École de l’air, Grande École assurant la formation de l’ensemble des officiers de l’Armée de l’air.

Le CReA participe à la préparation de l’avenir de l’armée de l’air à travers la formation des hommes et femmes qui la constituent, son organisation et les systèmes et technologies qui y sont mis en œuvre. Cette mission se décline à travers :

  • l’enseignement. Le CReA délivre un enseignement de haut niveau en sciences humaines et sociales comme en sciences de l’ingénieur avec pour objectif d’ancrer la formation des officiers de l’armée de l’air dans le processus de la pensée -critique. Il est ainsi très largement impliqué dans les enseignements, et dans leur évolution, dispensés à l’Ecole de l’air sous forme présentielle comme en pédagogies alternatives (apprentissage par problèmes et/ou par projets (APP), MOOC (Massive open online course). Le CReA est également responsable de l’ensemble des actions de formation relevant de l’enseignement par la recherche pour les élèves-officiers de l’Ecole de l’air.  Enfin, il est impliqué et même responsable de la gestion de certains Mastères Spécialisés («Aerospace Project Management» par exemple) - diplômes délivrés en partenariat notamment avec l’ISAE et l’ENAC. La qualité de cet enseignement et sa pertinence vis-à-vis des problématiques actuelles et futures de l’armée de l’air sont intimement liées à l’activité  de recherche (académique ou institutionnelle).
  • la recherche académique. Le rôle du CReA dans ce domaine est de collaborer, au travers de publications et de communications nationales et internationales à caractère académique, à l’effort de recherche scientifique et technologique. le produit de la connaissance, participe à la diffusion de la culture aéronautique et met en valeur des atouts de l’arme aérienne. Les enseignants-chercheurs du CReA travaillent en étroite relation avec les laboratoires universitaires dont ils sont originaires, chercheurs associés ou au sein desquels ils sont inscrits en doctorat ;
  • la recherche institutionnelle, au profit de l’armée de l’air, des armées et de l'OTAN. Le CReA met en œuvre les compétences acquises dans les réseaux de la recherche académique et apporte son expertise au travers d’études dans le domaine de l’utilisation militaire du milieu aéronautique et spatial. Il participe aux côtés de l'état-major de l'armée de l'air et de la DGA à des études technico-opérationnelles et représente la France dans certains groupes de recherche OTAN ;
  • le développement d’expertises. Le vivier ainsi constitué permet au CReA d’intervenir dans les débats doctrinaux, scientifiques ou techniques.

L’ensemble du personnel du CReA participe ainsi à la mission de rayonnement de l’armée de l’air et de l’Ecole de l’air au travers de publications (scientifiques ou de vulgarisation), séminaires, colloques, congrès ou
à travers des interventions au profit d’autres établissements d’enseignement supérieur.

 

L'ONERA

Historique de l'Office National d'études et de Recherches Aéronautiques (ONERA)

onera

CONSULTER LEUR SITE

 

Dès la fin des années 80, l’armée de l’air se propose d’adosser l’enseignement dispensé à l’École de l’air à une activité de recherche.

L’ONERA répond à cet enjeu et crée un Centre sur la Base aérienne 701 dès 1992, où un premier groupe de pionniers anime ce qui est appelé le « Laboratoire ONERA – École de l’air » dirigé par M. Hu Than Huyn .

Le Centre de recherche de l’ONERA développe son activité autour des capteurs et de la mécanique du vol ainsi que des facteurs humains pendant une dizaine d’années. Vacations d’e
nseignement et stages de recherche (stages d’élèves, bourses de thèse de l’armée de l’air, projets communs…), constituent les contributions de la recherche vers l’enseignement.

Au début des années 2000, le Centre, dirigé par M. Joël Fritz , connaît une nouvelle extension et occupe la totalité du bâtiment N4 pour un potentiel de 45 personnes.
Le développement des activités du Centre de recherche de l’ONERA, tout en renforçant son énorme potentiel de productions de recherches et d’études (en particulier au travers d’un large volume de contrats), rend naturellement nécessaire un deuxième acteur de la recherche : un laboratoire spécifiquement constitué d’enseignants-chercheurs, pour renforcer l’élan donné depuis dix ans par les ingénieurs de recherche de l’ONERA : c’est la création du CReA.

droneUne évolution tournée vers l’avenir

En 2009, sous l’impulsion conjointe du président de l’ONERA et du général commandant les EOAA, un nouvel élan est donné afin de préparer l’avenir : préparer un grand pôle de recherche s’appuyant sur les dynamiques propres des deux entités le CReA et le Centre de recherche de l’ONERA.

Dans le cadre du rapprochement entre Grandes Écoles et universités, les EOAA affirment leur volonté de participer au développement d’une filière universitaire aéronautique en partenariat avec les universités d’Aix-Marseille et les autres Grandes Écoles régionales. Le lien indissociable entre formation universitaire et recherche conduit naturellement le CReA et l’ONERA à augmenter la visibilité des EOAA dans cette initiative académique régionale en établissant des coopérations avec des acteurs de formation et de recherche locaux.

Par ailleurs, le CReA et le Centre de recherche de l’ONERA doivent contribuer à la création, en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, d’un campus d’enseignement et de recherche centré sur l’emploi du domaine aérien et spatial. Le site de Salon-de-Provence est de fait incontournable. C’est dans cette même démarche de partenariats que le CReA et le Centre de recherche de l’ONERA s’inscrivent dans le projet structurant FCC (Flying Capabilities Campus) de création d’une synergie entre l’enseignement, la recherche et l’industrie dans la région salonaise.

C’est pour renforcer cette action que le CReA et le Centre de recherche de l’ONERA participent au pôle de compétitivité Pégase qui est un catalyseur régional de partenariats dans le domaine aéronautique et spatial. L’objectif visé est de dynamiser la recherche grâce à des partenaires industriels. Un tel ancrage régional permet de renforcer son identité et de faire apparaître des partenariats structurants.